Se venger après une séparation

Mon mari (ma femme) m’a trompé, que dois-je faire ? Est-ce que je lui pardonne ? Est-ce que je le quitte ? Est-ce que je me venge ?

L’une des causes qui peuvent aider ou entraver le dépassement de la trahison du mari ou de la femme est la décision à prendre suite à la découverte de l’infidélité du partenaire. Certaines personnes, submergées par des émotions chaudes comme la colère ou la déception, ont tendance à agir de manière impulsive, Par exemple, en faisant retrouver les valises des “infidèles” sur le palier de la maison ou en s’éloignant du toit conjugal, ces réactions, bien que compréhensibles, peuvent à court terme faire baisser la fièvre de l’émotion mais, à moyen et long terme, surtout s’il y a des enfants, peuvent entraver le dépassement de la trahison.

La découverte de l’infidélité est souvent vécue comme un dommage non mérité à sa propre personne, un dommage causé avec malveillance et intentionnalité qui déclenchent l’émotion de la colère et, par conséquent, la propension à “se venger” du mal fait en une fois, ce qui semble compréhensible, même si ce n’est pas très fonctionnel, la mise en œuvre de certaines stratégies visant à surmonter la trahison du mari ou de la femme, comme le fait de le jeter hors de la maison, la démolition de l’image sociale du traître ou même l’idée de rembourser le mal fait en une fois (“Alors vous comprenez ce que cela signifie !”).

Le pardon vers l’acceptation : une clé pour surmonter la trahison

Parfois, le partenaire qui a trahi apparaît sincèrement repentant de ce qu’il a fait et supplie d’être pardonné, demande une autre chance, tente de compenser la victime par un comportement frappant pour la convaincre de sa sincérité et de la bonté de son repentir, lui fournit le téléphone portable, ferme facebook et autres mais, malgré ces tentatives, le pardon ne vient pas, pourquoi ? Pourtant, le pardon aiderait à surmonter la trahison et à guérir la souffrance ; en substance, malgré le fait que le pardon soit pratique pour la victime et le partenaire infidèle, il n’arrive souvent pas. En vraie voyance pure on le voit souvent !

La raison de ce paradoxe apparent est très simple : les êtres humains, même s’ils se font parfois des illusions, n’ont pas le pouvoir de décider quelles émotions ressentir ; en d’autres termes, tout comme nous n’avons pas le pouvoir de tomber amoureux ou de ne pas tomber amoureux de quelqu’un à volonté, nous n’avons pas le pouvoir de pardonner même si nous le voulons. Le pardon, comme tous les sentiments, vient du cœur et est quelque chose qui a trait au “sentiment” plutôt qu’à la décision, nous pouvons aussi “décider de pardonner” mais ce mode génère souvent un sentiment froid, un forçage, qui n’absout pas totalement ceux qui nous ont fait du mal.

Si, en partie, nous ne pouvons pas choisir de pardonner, quelle attitude peut nous aider à surmonter la trahison du mari ou de la femme ? L’acceptation, comprise comme la conscience que quelque chose de mal est arrivé et ne peut pas être effacé, représente une attitude fonctionnelle qui nous met à la croisée des chemins et exige un choix qui, plus ou moins, peut être défini de cette façon : “Je prends conscience d’avoir été trahie, c’est quelque chose de terrible auquel je ne me serais jamais attendue, c’est quelque chose qui ne peut pas être effacé parce que c’est vraiment arrivé, maintenant je dois décider si, malgré cette grande déception, je veux toujours rester avec mon mari ou prendre note que nous n’avons plus les conditions pour être ensemble. Quelle que soit la décision prise, l’acceptation de la trahison est la première étape pour pouvoir la surmonter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code